14/10/2004

la suite (10) la rencontre enfin ....

 

Finalement, ce fameux jour arriva.

Je suis parti de Marseille, avec un stress monumental, plusieurs fois on s’est appelé, elle me répondait, t'inquiète pas ça va bien se passer, la seule chose dont j’ai peur c’est de te voir repartir, et si je ne repartais pas ? Non je t’ai déjà dis que si l’un de nous deux devait tout quitter pour rejoindre l’autre c’était moi et pas toi.

Le voyage ma paru interminable, Puis on annonce Lille Europe a la radio du train.

 

Je pose nerveusement mon sac sur le quai, j’allume tout aussi nerveusement ma 45 eme cigarette et je la cherche des yeux.

Je reçois un texto qui me dis qu’elle est en réunion et qu’elle aura du retard, donc je l’attends je la cherche je la guette. Je l’attends, elle m’appelle pour me dire de sortir de la gare, car elle ne trouve pas de place, pour se garer qu’elle fait le tour et me prends au passage. Je la cherche elle descends de voiture, et au téléphone elle me dis, ouiii je t’ai vu je suis derriere toi.

La je me tourne je fait une dizainne de pas et je l’aperçois.

Elle était un peu différente, de la photo que j’avais, mais dieu qu’elle est belle. Elle est la ! Enfin, elle me regarde avec un grand sourire, des yeux qui brille, je m’approche très original je lui dis, hé ben dis donc ça a été long, elle m’attrape par la chemise m’embrasse je lui rends également son baiser et puis on file vite, car elle a déjà 1 heure 15 de route a faire, pour rejoindre dunkerque.

Sur la route on a  peu parlé, on s’est bouffé des yeux, pris la main caressée ce qu’il y avait de «  disponible » mais bon fallait prendre la chambre d’hôtel avant 20 heures et on était grave à la bourre.

La route ne fut pas très longue, mais par contre, trouver son chemin dans la ville fut plus délicat, on a finalement trouvé l’hôtel a presque 22 heures.

On s’installe et on se tombe enfin dans les bras, enfin ….

De gros bisous de gros câlins, un apprentissage des mains des bras des lèvres l’un de  l’autre  etc. etc.… on va boire un verre , on se réfugie dans un bar, et on se parle on se touche on s’embrasse on apprends à se connaître ..

La soirée passe comme cela, un vrai apprentissage

 

[ **J’ai un peu de mal a écrire cet article car c’est celui qui me fait le plus mal , je cherche mes mots, et quand je les trouve il me font horriblement mal.**]

De retour a l’hôtel la soirée se passa très tendrement car on avait promis de rester sage tout du moins les premières heures ….

On a finit par s’endormir, enfin dormir c’est un bien grand mot, complètement lové dans les bras l’un de l’autre, a la regarder dormir, oui je n’ai pas dormi je la regardai dormir, a la regarder sourire pendant son sommeil, a l’écouté parler dans son sommeil et dire eric je t’aime, plusieurs fois même. Puis le matin avec le réveil collé l’un contre l’autre, la télé sur m6 clips.

Puis ce matin , ce matin la, ce matin , cette journée tout ça quoi …..

L’après midi sur la plage, sur les bancs a se faire des câlins , à s’embrasser à tout ça quoi, puis déjà le retour, putain de retour. On a pas mal parlé du prochain rencard…

Plein de câlins pleins de baisers pleins de tout ça, des au revoir sur le quai de la gare, des larmes dans mes yeux, j’ai cru voir la même chose dans les siens, puis le retour sur Marseille ….

 

[**J’abrége volontairement ce post car c’est le plus dur que j’ai eu à écrire jusqu'à maintenant .. Les mots sont trop dur a écrire, je préfère le stopper la.**]


00:13 Écrit par un mot ? .... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

. bon courage... la vie malheureusement est souvent remplis d'embuche... mais elle vaux la peine d'être vécue...

On a tous vecus (enfin je pense) des histoires dures et faire le deuil n'est jamias simple... se lever le matin sans la personne à ses cotés est toujours difficile... Fait ton deuil prend le temps et la vie te resourira.

Écrit par : lilou | 14/10/2004

Les commentaires sont fermés.