08/10/2004

la suite (8) des longs heures au telephones ...

Ce fut le temps également des tres long coup de téléphone, des longues déclaration d'amour. son discours etait bien rodé, tout etait nickel. des promesses de vie future a deux, des promesses d'enfants fait a deux, d'amour eternel, de miel de paradis commun.
Rien ne manquais, non vraiment rien. C'etait des 3 heures de tel par jour en moyenne, des textos des que l'on venait de se quitter, des petit jeu genre je te raccroche au nez et je pari sur le nombre de seconde qu'il se passe avant que tu rappelle, des tes bras me manque, des j'ai envie de to.
 
          Rien ne manquais.C'etait l'époque des tres longues déclaration et des grandes confidences et des lourd secret.
J'avais l'impréssion , que l'on pouvait tout se dire, et a l'époque je pensais que c'etait le cas, je pensais que c'etait pour la vie ( elle aussi me le fasait croire).
Je pensais que l'on avais le temps, le temps de se poser, de se connaitre , de se construire.
J'ai eu même droit a la scene de jalousie en direct au téléphone, quand je me suis arreté de parler brusquement au telephone au passage d'une fille ( il fgaut dire que je venait de voir passé une vraie joconde).
Elle m'en a fait une crise de jalousie, m'avouant qu'avant elle n'etait pas jalouse, mais la avec moi, elle le devenait, et que ca la rendez dingue, de savoir qu'une autre fille pouvait m'approcher, ou que même je pouvais la regarder.
On a été même jusqu'a se promettre fidélité a distance, de s'attendre, et de se dire si jamais .... il y avait un accident ....
Elle avait peur car je devais partir en corse , que je me fasse draguer par une jolie brune de la bas, et que je ne lui soit pas fidele, et que je l'oublie. Elle doit bien rire aujourd'hui ....
on a commencé a planifier notre premier rdv, et les suivant égelement.
 
je lui est écrit une lettre, pour la rassurer sur ce point, c'etait ma premiere.
Il y en a eu 3...
 

Virginie mon amour,

Tu ne liras ce mail qu'aujourd’hui, mais bon ce n'est pas grave..

Tu sais ce soir ( dimanche) en fait j'ai coupé mon portable. Non pas que je n'aie pas envie de te parler bien au contraire. Mais en fait, je n'ai pas trop le cœur a cela.

Je me pose des tas de questions, sur moi, sur toi, sur la vie en général. Je ressasse des mauvais souvenirs, des trucs qui me mine le moral.

 

Mon bébé cela na absolument rien a voir avec toi, je pense a mes grands-parents, a mes deux.... qui mon mis au monde, a mon frère qui ne va pas vivre encore bien longtemps. A toi a toi a toi. A ce sentiment qui me brûle depuis que je t’ai rencontré, au fait que je me sente seul loin de toi, au fait, que l’histoire que l’on est en train d’écrire est partie a la vitesse de la lumière. Je suis mort de peur, vraiment. J’ai fait des trucs nettement plus dangereux dans ma vie que de dire je t’aime a une fille, mais toi, (enfin ce n’est pas toi, qui me fait peur [en fait si] J !!) ben  j’ai peur. Je suis déjà tombé amoureux je te le cache pas, mais je me pose depuis que je te connais cette question : ai je déjà été heureux avec une fille ? Amoureux ? oui ! heureux ? je ne sais plus !

 

Vraiment je cherche. Les sentiments que je ressent en ce moment , me font peur, j’ai pas ressenti ça depuis des années, je ne sais même pas d’ailleurs si c’est pas la premières fois que c’est aussi fort ( en fait j’en suis certains) .

Chaque fois que je ferme les yeux, c’est toi que je vois, au boulot je ne pense qu’a toi ( enfin presque), des que je me pose , la première chose que je fais c’est de regardé mon portable, de regarder tes textos, de ré- écouté tes messages, de regarder ta photo. Cette inconnue qui fait tant battre mon cœur, me hante.

 

J’ai peur de te décevoir, de ne pas assez «  assuré » de ne pas être a la hauteur de tes attentes, de l’image que tu te fais de moi. Mon cœur va exploser a force de t’attendre, mais je te le cache pas notre premier rdv, ben j’ai une frousse monumentale !!!. je voudrais tant te combler, je voudrais tant de chose pour toi, que ça me rends malade rien qu’a l’idée de penser que je ne puis pas le faire, ou mal le faire, ou pas le faire du tout….

 

Je ne sais dans quel état je vais être quand je vais te voir. Tu sais virginie , j’ai l’air comme ça , déconneur, fringuant, volontaire etc. etc. , mais en fait je suis fragile. Peut être aussi fragile que toi. En y repesant ce soir, j’ai pas mal manqué d’amour dans ma jeunesse, et je cherche le moyen de rattraper le temps perdu. Souvent , plus jeune,  j’avais de grande période de solitude ( encore aujourd’hui même si je suis entouré, je me sens seul).

 

La seule chose que je ne souhaite pas , c’est que cela ne soit qu’un feux de paille, tu sais je ne sais pas si je pourrais m’en remettre. Je te l’ai déjà dis l’autre jour , même si de temps en temps j’embellie un peu les choses, la seule chose sur lequel JAMAIS je ne te mentirai, ce sont mes sentiments pour toi. IL sont réel , vrai, sincère, sans ombre. Tu sais je ne te forcerai jamais a faire quoi que ce soit, je te laisserai le temps pour tout, ( même si moi, il m’en faudra également , pour m’habituer a toi). Je ne veux pas que tu puisse imaginer, que j’ai pu te «  chasser » sur le web, et que une seule chose qui m’intéresse c’est te conquérir et tout ce qui va avec. C’est pas cela que je cherche, c’est pas cela que je veux, c’est pas cela que je te demande. J’voudrais construire avec toi , même si on habite loin l’un de l’autre , une relation qui n’est pas simplement qu’une passade, qui n’est pas qu’une histoire de drague, de cul ou de trucs dans le genre. La question que tu m’a posé l’autre jour ( de savoir si j’était vraiment sincère), ben j’y pense, et j’y repense.

Ce qui m’intéresse , ce qui me motive, c’est toi, toi.

 

Je sais pas si tu me suit dans mon raisonnement, je ne sais même pas moi, si il est clair et compréhensible. Je voulais simplement te l’écrire , pour te rassurer, pour me rassurer. Je ne sais plus quoi te dire d’autre que ça : je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t’aime,  et je t’aime encore et encore.

 

Ne crois pas une seule seconde que je ne puisse pas être sincère avec toi, Ca ne sera jamais le cas. Ce mot la ( je t’aime) a énormément de valeur pour moi, et en y repensant , il a encore plus de valeur quand c’est a toi que je le dis

 

Si t’a des choses que tu ne comprends pas, n’hésite pas a m’en reparler, surtout fais le. Tu m’est précieuse , très précieuse. Si je le pouvais je mettrai le compteur de nos vie a zéro, et on repartirai de la ensemble, mais ce n’est pas le cas, ce qui tu a peu connaître en dehors de moi ( ou ce que j’ai pu connaître en dehors de toi) , c’est une autre histoire que la notre.

On ne pourra jamais effacer ce qui a pu se passer dans nos vies avant que l’on se connaisse, mais la chose que je peut te jurer , c’est que je ferai mon maximum pour te rendre heureuse a chaque fois que je le pourrais, sans aucune réserve. La seule chose que je sais , c’est qu’un nouvel eric a vu le jour avec toi,

 

Mon amour je suis peut être maladroit en t’écrivant tout ceci, mais on en reparlera très bientôt je l’espère. Ce soir c’est  rien que mon cœur qui parle, mon cerveau ça fait longtemps qu’il a baissé les bras. Et comme mon cœur n’est encombré que de toi en ce moment, ben je ne sais pas si tout ceci est vraiment très clair.

 

Passe une bonne journée, je t’embrasse sur tout ton être, sur ton cœur, sur ton âme.

 

Je t’aime , Eric,



05:18 Écrit par un mot ? .... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.